Total: 0,00 
Total: 0,00 

AIS, autrement dit “Automatic Identification System” est un outil de sécurité et une aide à la navigation. Il permet de transmettre aux navires (équipés d’un récepteurs), les informations relatives aux navires émetteurs dans un certain rayon (position, cap, vitesse, route collision, etc…) entre 20 et 40milles nautiques. Il permet surtout aux navires qui émettent d’être visibles malgré des conditions difficiles et d’éviter les collisions.

Récepteur ou transpondeur AIS ?

Un transpondeur AIS comprend un récepteur GPS autonome et un émetteur de données en VHF. Le transpondeur transmet votre position GPS sous forme numérique sur les deux canaux VHF dédiés à l’AIS (161,975 MHz et 162,025 MHz). Il emet aussi votre CAP provenant du GPS (le COG) et votre vitesse de croisiere venant aussi du GPS (le SOG). Il existe principalement deux grands types d’AIS :

Les AIS de classe A : réservés aux navires soumis à la convention SOLAS / Puissance de 12,5Watts (cargos, gros navires de peche ou de marchandise)

Les AIS de classe B : Pour les navires de pêche > 15 m et navires de plaisance / Puissance de 2 Watts Contrairement au idée recus, il n’est pas obligatoire pour les petits métiers de pêche ni pour les chalutiers ou les embarcation marchande ou transportant du personnel (Navires touristique ou navette).

Quelle est l’intérêt de s’équiper d’un système AIS ?

Le système AIS transmet les informations relatives à la route de votre bateau équipé d’un émetteur AIS vers tous les bateaux équipés de récepteurs. Ceci permet d’anticiper sa route, d’effectuer les changements de cap et vitesse en cas de route de collision, etc…
Les informations AIS provenant du navire émetteur sont les suivantes :

  • Nom de bateau
  • Numéro MMSI (numéro d’identification propre à chaque bateau)
  • La position du bateau
  • Son cap – COG (Course Over Ground) : cap suivi sur le fond
  • Sa vitesse – SOG (Speed Over Ground) : Vitesse sur le fond.
  • La nature du fret
  • Le port du départ et d’arrivée
  • Son CALLSIGN
Fonctionnement du déclenchement de l’alerte de cibles AIS dangereuse

L’AIS fonctionne sur les fréquences VHF. Nous vous recommandons fortement d’installer sur votre bateau une antenne dédiée. Vous pouvez aussi relier votre émetteur/récepteur AIS à votre antenne VHF par l’intermédiaire d’un répartiteur appelé aussi splitter ou duplexeur.
De plus en plus de marques de balisage (phares, balises, bouées) sont équipées d’un émetteur AIS. Vous pouvez ainsi visualiser leur position sur l’écran de votre récepteur.

A partir de la route et de la vitesse d’une cible, combinées à vos données de navigation, 3 informations essentielles ressortiront sur votre afficheur :

CPA : Closest Point of Approach ; Point où les bateaux se croiseront le plus près.

TCPAS : Time to Closest Point of Approach ; Temps avant le croisement.

BCPA : Bearing of Closest Point of Approach ; Point où le CPA se produira.

Que choisir pour s’équiper ?

Différents types d’émetteurs/ récepteurs :

Les transpondeurs de classe B

Les transpondeurs de classe B +

(Puissance de 5Watts) sont entre l’AIS classe A et l’AIS classe B. Cet AIS utilise la technologie SOTDMA, le même que les AIS classe A, il est donc aussi prioritaire même lorsque les eaux sont surchargées de signal. Le fait qu’il soit plus puissant augmente la portée du signal et améliore la réception du signal par les autres bateaux.

Le récepteur cibles AIS :

Le récepteur, lui, vous servira à récupérer les données des émetteurs des bateaux alentours et de les positionner sur une cartographie, en le connectant à un lecteur de cartes marines ou un PC par une liaison NMEA ou directement sur son propre écran pour un appareil autonome.

La VHF AIS :

Ces VHF intègrent la fonction AIS et ASN simultanément. Ici, la fonction AIS utilise l’antenne de la VHF directement. Cette installation est simplifiée car il suffit de relier la VHF à un GPS. L’installation sera facile, mais la lisibilité impactée. En effet, les informations seront visibles sur l’écran de la VHF, généralement de petite taille. Vous pouvez aussi, avec une sortie NMEA, renvoyer l’affichage des cibles AIS vers un lecteur de cartes marines ou un PC. Ces VHF AIS ne font que recevoir les données AIS.

La balise MOB AIS :

Il existe des balises AIS personnelles qui se fixent sur votre gilet de sauvetage, permettant ainsi la localisation d’un homme à la mer plus rapidement. L’équipier tombé à l’eau active sa balise, celle-ci envoie alors instantanément un message d’alerte et affiche une cible en continu sur tous les récepteurs AIS dans un rayon de 4 milles environ.

Pour résumer, la technologie de l’AIS a permis de révolutionner la sécurité en mer, mais aussi les abordages. Cependant, n’oubliez pas qu’une veille attentive de votre environnement reste indispensable et qu’en cas de panne électrique, ou électronique, seules les cartes marines en papier pourront vous aider à effectuer vos atterrissages et entrées de port. Leur présence à bord est indispensable et obligatoire.